Dans le classement City Clean Energy 2019, la capitale et plus grande ville du Massachusetts a obtenu le score le plus élevé pour ses politiques de construction et un score parfait pour son rayonnement et ses programmes en matière d’efficacité énergétique.

Boston a été classée en 2019, première ville américaine en matière d’efficacité énergétique par l’American Council for A Energy Efficient Economy (ACEEE), une organisation à but non lucratif. La collectivité locale de la côte est des USA, a obtenu le score le plus élevé du classement City Clean Energy 2019 de l’ACEEE parmi les villes pour ses politiques de construction. Elle a également obtenu une note parfaite pour ses activités et ses programmes d’efficacité énergétique.

Aucune autre ville que Boston n’a jamais occupé la première place du tableau de bord des villes établi par l’ACEEE. Elle conserve la tête du classement avec 77,5 points sur 100 possibles. La carte de pointage de la ville suit les efforts politiques visant à améliorer l’efficacité énergétique et, pour la première fois, les énergies renouvelables, car ils sont tous deux nécessaires pour construire un avenir énergétique propre et lutter contre le changement climatique, selon l’ACEEE. Dans ce classement, Boston est suivie par San Francisco, Seattle, Minneapolis, Washington, New York, Los Angeles, Denver, Austin et Portland.

Le tableau de bord a révélé que les villes américaines intensifiaient leurs efforts en matière d’énergie propre, notamment en appliquant des règles plus strictes en matière d’économie d’énergie pour les bâtiments, mais seules quelques villes semblent en voie d’atteindre leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique.

Les villes ont pris plus de 265 initiatives visant à améliorer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables entre janvier 2017 et avril 2019, allant d’efforts modestes mais pratiques tels que le télétravail à Philadelphie pour les employés du secteur public à des politiques de pointe telles que les nouvelles normes de performance élevées à Washington, DC pour les bâtiments existants.

Cependant, le tableau de bord révèle également que la plupart des villes ayant des objectifs climatiques ne sont pas sur la bonne voie pour les atteindre ou ne suivent pas encore les progrès. Un tiers (26) des 75 villes interrogées n’ont pas encore fixé d’objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

La notation de Boston a reconnu ses efforts pour augmenter les énergies renouvelables dans la composition du réseau par le biais de programmes tels que son initiative énergétique municipale et ses progrès en matière d’énergie de choix pour les communautés.

« Je suis fier de Boston pour avoir encore une fois mené le classement et je suis inspiré par d’autres villes pour leur action audacieuse », a déclaré Martin Walsh, le maire de la ville avant d’ajouter, «grâce à notre travail ici à Boston, nous avons déjà dépassé nos objectifs climatiques municipaux et réduit nos émissions de 37%. Si nous voulons atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, nous devons accélérer nos actions et montrer l’exemple – et c’est ce que nous allons continuer à faire ici, à Boston ».

L’initiative énergétique municipale de Boston, baptisée Renew Boston Trust, identifie des projets d’économie d’énergie dans des bâtiments appartenant à la ville. Les projets sont autofinancés grâce à des économies d’énergie et de coûts garanties, ce qui signifie qu’ils s’autofinancent au fil du temps.