Comme depuis 2011, c’est la tradition désormais, notre publication vous propose des documents historiques d’une grande richesse. Et pour cette fois-ci, dans la base numérique Gallica de la BnF nous vous avons trouvé un document d’une richesse improbable. Il s’agit d’un ouvrage exceptionnel de l’ingénieur Jules Hervieux. Il a pour titre « Le chemin de fer métropolitain municipal de Paris. Description du réseau général, lignes en exploitation, type des ouvrages, usines et sous-stations électriques ». Edité entre 1903 et 1908, il l’est notamment pour sa préface, rédigée par Fulgence Bienvenüe un des pères du métro parisien. D’ailleurs si vous êtes passé à la station Montparnasse, sachez que le nom Bienvenüe accolé à cette appellation est un hommage rendu au grand visionnaire. Cet ingénieur breton nous a quitté il y a 80 ans, le 3 août 1936. Ingénieur certes mais une vraie plume aussi car à l’heure où nombre de nos batisseurs industriels délèguent leurs écrits à des communicants mondialisés et convenus, nous vous donnons à lire les premières phrases de Monsieur Bienvenüe de cet ouvrage fort rare tout en espérant que cela vous donnera l’envie de le consulter : « L’artiste imprime à son œuvre un sceau de personnalité. L’ingénieur est amené souvent à se considérer comme l’artisan d’une œuvre impersonnelle : car, si dans l’ordre technique l’idée précise et concrète est bien le fruit de la médiation individuelle, la forme qu’elle revêt résulte de la synthèse d’un grand nombre d’efforts différents. Ce caractère impersonnel se rencontre au plus haut degré dans le Métropolitain de Paris…». Fulgence Bienvenüe, 1852/1936.

Source : Gallica.bnf.fr