Le chercheur espagnol originaire de Salamanque, s’impose aujourd’hui comme une des stars de la Smart Cities dans le monde avec son Atlas interactif des inégalités, de la ville de Boston.

Esteban Moro qui a rejoint le Media Lab du MIT Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 2016, vient de réaliser avec son équipe un « Atlas of Inequality » de la ville de Boston, une carte numérique qui mesure les inégalités de la population de la ville suivant sa fréquentation des lieux publics ou du commerce et non pas le lieu d’habitation.

L’atlas des inégalités montre ceux des revenus des personnes qui visitent différents endroits de la région métropolitaine de Boston. Il utilise des données de localisation anonymes agrégées provenant d’appareils numériques pour estimer les revenus des utilisateurs et leur emploi du temps. À l’aide de ces données, il établi une mesure des différences sociales des lieux pour saisir l’inégalité des revenus des visiteurs des lieux.

Projet réalisé avec le groupe Human Dynamics du MIT Media Lab et du département de mathématiques de l’Université Carlos III de Madrid, il s’agit d’une initiative plus large visant à comprendre le comportement humain dans les villes et à comprendre en quoi des problèmes de grande envergure tels que les transports, le logement, la ségrégation ou les inégalités dépendent en partie des tendances émergentes en matière de possibilités et de choix individuels.

Chercheur, informaticien et professeur au MIT MediaLab et à l’Universidad Carlos III (UC3M) en Espagne, Esteban Moro a travaillé auparavant à l’Université d’Oxford. Titulaire d’un doctorat en physique et membre affilié de l’Institut conjoint UC3M-Santander sur le Big Data et de l’Institut des sciences mathématiques (Espagne), il a publié de nombreux ouvrages tout au long de sa carrière (plus de 60 articles) et dirigé de nombreux projets financés par des agences gouvernementales et des entreprises privées. Il a également servi de jury dans de nombreux défis liés à la science des données et au Big Data.

Le travail d’Esteban Moro se situe à l’intersection du big data et des sciences sociales informatiques, avec une attention particulière pour la dynamique humaine, l’intelligence collective, les réseaux sociaux et la mobilité urbaine, dans des domaines tels que le marketing viral, la gestion des catastrophes naturelles ou la ségrégation économique en ville.

En plus de sa carrière universitaire, Esteban Moro a travaillé en étroite collaboration avec un géant du web comme Twitter, opérateur tel Telefónica ou groupe bancaire BBVA pour utiliser des ensembles de données volumineux afin de comprendre des problèmes tels que la façon dont les êtres humains communiquent, comment l’opinion politique se propage dans les réseaux sociaux ou la création d’indices alternatifs du bien-être. Esteban Moro a reçu de nombreux prix pour ses recherches, notamment le «Shared University Award» d’IBM en 2007 pour ses travaux sur la modélisation du marketing viral dans les réseaux sociaux et les prix «Excellence in Research» décernés en 2013 et 2015 par UC3M.